STYLISTE D'INTERIEUR - COLORISTE
STYLISTE D'INTERIEUR - COLORISTE

 

Depuis l'enfance, je me suis toujours imprégnée des couleurs et des émotions qu'elles suscitaient par le biais de la peinture. 

Ce n'est que plus tard, lors d'une visite au Guggenheim de Bilbao et devant les toiles de James Rosenquist, que j'ai réalisé que l'on pouvait établir un véritable lien entre l'inconscient et les couleurs. Comme une prise de conscience évidente et profonde.

Je me suis donc lancée dans l'étude des caractéristiques de chaque couleur, leurs impacts sur notre sensibilité et notre environnement et leurs associations esthétiques possibles.

Devant mes toiles, se sont mises à s'exprimer des formes pour mieux "calquer" mon imaginaire en me libérant des structures académiques imposées par l'éducation du figuratif.

Donner la possibilité à mon inconscient de s'agiter à l'image d'une danse contemporaine colorée pour laisser vivre mes émotions...

Mon diplôme en chromothérapie m'a permis d'utiliser les couleurs de manière beaucoup plus approfondie et efficace en ce sens.

 

 

Mon travail se déroule en trois phases assez distinctes et répétitives

 

  • La première rappelle Jackson Pollock où l'art devenait une décharge d'émotions, une façon de libérer ses angoisses.

C'est aussi pour moi l'idée de convier mon moi profond à sortir de sa cachette.

Je laisse donc mon inconscient se livrer sur la toile par une action brusque et libératrice.

Matières et couleurs sont données par de la peinture acrylique jetée violemment ou étalée au couteau sur la toile, de l'encre projetée et secouée à plat, des pulvérisations de bombes aérosols mélangées à d'autres peintures non miscibles entre elles. C'est ainsi que je crée mes effets de matières.

 

  • La deuxième est une période de recul, d'accalmie de mon esprit pour m'extraire de cet état fusionnel avec la toile.

Ce sont parfois de très longues minutes de silence intérieur où je me sens vidée de toute énergie. Un moment de grande légèreté.

 

  • La troisième est le réveil de la conscience où je m'aperçois parfois que les formes dessinées représentent à l'évidence mes ressentis ou questionnements du moment. Mais souvent, je dois déceler les messages que mon inconscient a voulu véhiculer par la création. C'est une forme de communion avec mon esprit, l'étape de la vérité.

C'est la partie technique la plus visible sur la toile puisque je peaufine les détails pour finir d'exorter dans le silence mes monologues intérieurs.

 

 

Je me sens très proche d'artistes s'inscrivant dans le mouvement d'expressionnisme abstrait (Willem De Kooning, Jackson Pollock, Pierre Soulages) et aussi d'artistes pratiquant le street art. D'ailleurs, j'en profite pour saluer la réussite fulgurante de JonOne.

Mais je ne ressens aucun besoin d'appartenance à un quelconque mouvement, ni de trop intellectualiser mon travail. Juste mettre au grand jour mes ressentis avouables ou non  par une introspection profonde à la recherche d'authenticité et de vibration avec l'univers.

 

 

 

Reproduction interdite - tout droit réservé - Brice LAMON - octobre 2013 

 

visuel-bombes.jpg